Les anciens Síndics de Greuges de Catalunya

 

Anton Cañellas i Balcells

Mandat: 1993-2004

Anton Cañellas i Balcells a été nommé Síndic de Greuges de Catalunya en février 1993. En février 1998, sur la proposition de l'ensemble des groupes parlementaires, il a été reconduit dans ses fonctions pour un nouveau mandat de cinq ans, qui s'est prolongé jusqu'en juin 2004.

Au cours de ces onze années passées à la tête de l'institution, Anton Cañellas a travaillé au rayonnement international de l'institution et au renforcement du rôle des ombudsmans régionaux.

Il a occupé la présidence de l'Institut européen de l'ombudsman (2000-2002) et la vice-présidence de la Fédération ibéro-américaine de l'ombudsman (FIO) de 1999 à 2001.

Les contacts noués à l'échelle internationale l'ont conduit à organiser à Barcelone, en 1997, les premières rencontres d'ombudsmans régionaux de l'Union européenne et la première table ronde des ombudsmans régionaux d'Europe en juillet 2004, en collaboration avec le Conseil de l'Europe.

Par ailleurs, il a mis en place un programme de coopération dans la région des Balkans, avec le « Defensor del Pueblo » (médiateur espagnol) et l'Ordre des avocats de Madrid.

C'est également sous son mandat qu'a été établie la figure de l'adjoint chargé de la défense des droits des enfants et que les services du Síndic de Greuges ont commencé à se déplacer hors du siège de l'institution, pour aller à la rencontre des citoyens dans les différentes communes de Catalogne. En 1993, il a nommé pour adjoint Enric R. Bartlett i Castellà et, en 1997, Jordi Cots i Moner en tant qu'adjoint à l'enfance.

Né à Barcelone en 1923, Anton Cañellas i Balcells a obtenu sa licence de Droit à l'Université de Barcelone. En 1947, il a participé à la fondation des Jeunesses démocratiques de Catalogne ainsi qu'à la création, par la suite, de la Société catalane d'études juridiques, économiques et sociales, rattaché à l'Institut d'études catalanes, et du Centre d'études européennes. Il a également été secrétaire et président de l'Association des nations unies.

En 1976, il a fait partie de la délégation officielle de l'État espagnol lors de la signature par le Gouvernement espagnol des pactes politiques et économiques relatifs aux droits de l'homme au siège de l'Organisation des Nations unies.

Il a assumé deux mandats de député au parlement espagnol : en 1977, à l'Assemblée constituante, et en 1979. Il a fait partie de la Délégation de l'Assemblée parlementaire de Catalogne chargée de rédiger et de négocier l'approbation du Statut d'autonomie de la Catalogne de 1979 devant les deux chambres plénières du Parlement espagnol. En 1980, il a été élu au Parlement de Catalogne, qui l'a nommé sénateur, jusqu'en 1984.

Après cette carrière politique, il a été nommé président du Conseil social de l'Université autonome de Barcelone, en 1985.

 

 

Frederic Rahola i d'Espona

Mandat: 1984-1992


En 1984, Frederic Rahola i d'Espona a été le premier Síndic de Greuges de l'époque moderne. Reconduit dans ses fonctions en 1989, il a occupé ce poste jusqu'à la date de sa mort, le 23 novembre 1992. En tant que premier Síndic de Greuges, il a arrêté le règlement de fonctionnement de l'institution.

Il a désigné pour adjoints Jaume Giné i Daví (1984-1987) et Elies Rogent i Albiol (1988-1993), qui a été Síndic en titre durant trois mois, entre 1992 et 1993.

Frederic Rahola est né le 21 septembre 1914 à Barcelone. Licencié en Droit, il a travaillé au Département des Finances du Gouvernement autonome de la Catalogne de 1936 à 1938, poste qu'il abandonnera pour prendre le chemin de l'exil vers la France. Après son retour à Barcelone en 1942, il fondera, en compagnie de son beau-frère, Jaume Vicens Vives, la maison d'édition Teide.

Militant historique de l'Esquerra Republicana de Catalunya (Gauche républicaine de Catalogne, ERC), il sera nommé conseiller de Gouvernement du Gouvernement autonome de la Catalogne, en 1977, par le président de l'époque, Josep Tarradellas, dont il fut l'homme de confiance et le représentant en Catalogne à partir de 1976.